La route du Chiapas

Après Oaxaca, le bus nous a emmenés à San Cristobal de las Casas. Un voyage le soir dans le « dangereux » état du Chiapas au sud du pays, région des rebelles de l’Armée Zapatiste de Libération Nationale, de « l’effrayant » sous-commandant Marcos. Lui et son EZLN ont organisé une révolution socialiste dans l’état indien du Chiapas dans les années 90 qui fut supprimée par le gouvernement mexicain. Cette région était connue depuis longtemps, comme inopportune pour le tourisme en raison du risque d’enlèvement par la guérilla zapatiste.

Un autre mythe de la route. Le Chiapas est le centre d’un circuit touristique qui commence dans l’état voisin d’ Oaxaca et se termine dans les ruines de Palenque. Sur cette route du touriste « baroudeur », on trouve de nombreuses références au sous-commandant, au EZLN, à l’utopique révolution indigène. Mais ces références sont présentes en particulier dans les bazars et les marchés de rue, qui transforment les guérilleros en poupées de feutre et les vendent comme souvenir d’un état – Chiapas – impossible à comprendre, même pour les Mexicains. Les couleurs, les gens – de différents groupes ethniques indigènes – assurent l’attraction touristique, qui remplit les auberges de jeunesse de la ville. San Cristobal de las Casas a une ambiance jeune et décontractée: le mélange est si bien dosé que nous ne savons pas où se termine l’authentique et où commence le « créé pour les touristes ».

Le Chiapas garde certaines des plus belles cascades du Mexique, la plupart des sites sont bien connus, d’autres restent comme des petits trésors cachés dans la forêt dense et humide. Sur la route entre San Cristobal et Palenque, nous avons vu un dimanche d’été au Chiapas: pique-nique et baignade dans la rivière turquoise.

La dernière étape au Chiapas fut Palenque. Ici, la culture maya provoque un dégradé du Chiapas vers l’état voisin Yucatan. Le site archéologique de Palenque est plus petit que le renommé Chichen Itza, mais il est beaucoup plus verdoyant et les temples semblent être encore intégrés à la nature – certains d’entre eux peuvent être escaladés.

Publicités

9 réflexions sur “La route du Chiapas

  1. Quel dommage que vous ne vous interressiez pas plus aux regions que vous visitez
    Pour votre information sachez que le gouvernement na toujours pas reussit a « supprimé » cette révolution qui na rien de « socialiste », cela fait plus de 16 ans qu elle dure, en construyant son autonomie et en se developpant de maniere unique.

    Sachez aussi que le Chiapas est la region ou il y a le moins de rapt du mexique, et que jamais les zapatiste n ont kidnappés qui que ce soit en dehors de generaux

    enfin je ne suis pas sur que l’on puisse qualifier un peuple, indigene ou non, d attraction touristique

    apprenez le respect des populations avant de voyage.

    Un grand voyageur

  2. Bonjour Grand Voyageur

    Vous, comme votre surnom nous le montre, êtes un voyageur et dans les premiers articles de ce blog nous avons bien discuté les différences et similitudes entre un voyageur, au sens noble – comme vous -, et un touriste – un peu méprisant. Un touriste peut, certes, devenir un voyageur, mais la plupart des personnes qui remplissent les avions et hôtels dans le monde sont des touristes. Pour un touriste une population autochtone – indigène ou pas – est tout à fait une attraction touristique! Je ne veux absolument pas dire que les touristes les transforment en choses, mais en raison pour aller visiter leur pays. Et vous savez aussi, l’importance du tourisme dans cette même région pour l’intégration économique d’une bonne partie de ces peuples indigènes. Je suis entièrement d’accord avec vous, nous devons respecter les populations, mais je ne suis pas obligé d’écrire une traité de moralité quand je parle de voyage. Le monde est ce qu’il EST et non ce qu’il DEVRAIT être: pas l’idéal, mais le notre.
    Vous rendez un grand service à tous en rectifiant l’information sur les kidnappings. N’oublions pas, cependant, les mauvais média – et autres – que inondent l’Internet avec des fausses idées sur une si belle région. Je fais ici un « mea culpa » pour répéter une fois encore cette impression – qui est celle que, comme touristes nous avions avant le départ.
    Merci une fois de plus Grand Voyageur!

  3. Merci pour votre réponse et votre honneteté.
    cest dommage qu avec un tel constat vous acceptiez de rentrer dans ce jeu dévastateur de culture.Sachez que si la venue du tourisme dans nimporte quel lieu du monde change et transofrme les choses.
    Le tourisme dans cette région napporte que peu de denier aux indigenes mais aux caciques -chefs mafieux- ou aux agences de voyages qui organisent les tours. Avez vous dépensé un copec a san juan de chamula??
    Et pourquoi ne pas tendre vers un monde comme il devrait etre? pourquoi l’accepter ainsi ??
    Si vous etes interessé l’association espoir chiapas a pas mal d’explication accessible sur ce qu’il se passe au Chiapas (www.espoirchiapas.com) aller y jeter un coup d’oeil
    je crois qu’ils sont basé a san cristobal
    a bientot
    bonne route

  4. Excellent text! By the way a hyper link to this web-site at Christian Dillstrom’s list of recommended webpages – so you must be doing a good job as mobile & social media marketing master provides a book mark to you?

  5. Other professional reputation service ReputationUP.com users? Ball? My firm is changing 2 it for all the top employees. I know they only cost fortynine dollars which is not much, nevertheless 1’ve like 2 point out other local users of it 4 my boss.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s