Police de Las Vegas

On sait qu’on arrive à Las Vegas quand on voit des panneaux comme celui-là au milieu du désert. Las Vegas est une île colorée de béton construit sur le bord d’une intersection de routes dans l’État du Nevada. Dans les rues, l’ambiance est festive – une fête ouverte à tous! La ville a compris le dicton capitaliste : l’argent n’a pas d’odeur. Peu importe s’ il vient de la main d’un gros Mexicain de soixante ans, qui joue aux machines à sous accompagné d’une famille de six ou d’un jeune russe riche qui met des piles de jetons de 20 US$ sur une table à roulette.

La ville n’est pas chère – elle peut l’être, si vous le désirez – comme tous les hôtels possèdent des casinos, le prix des chambre est très attractif et attire les clients pour les jeux. Cette stratégie est idéale pour les touristes non-joueurs – comme nous. Vous obtenez une chambre relativement bon marché à un prix dérisoire et l’économie sert à faire un tour dans les casinos et à jouer aux machines à sous. Bilan d’une nuit – quatre heures – et quatre casinos différents: rien gagné, rien perdu – excepté un cocktail offert.

Sortis de Las Vegas, en route vers la ville de Beatty, dans le nord du Nevada. On se fait poursuivre par une patrouille de police, gyrophare allumé, sirène retentissante sur la route US-95. Après s’ être garés sur le côté de la route désertique, le jeune policier, lunette de soleil, sourire au lèvre vient nous aborder. Très gentil, il demande nos papiers et nous dit qu’il nous a surpris trois fois à l’aide de radar en excès de vitesse. On se demande où les radars étaient cachés pendant qu’il nous fait patienter dans notre voiture. Peut-être sera t-il indulgent étant donné la différence entre les miles et les kilométrages, ainsi que le fait qu’il s’agissait d’une voiture automatique… mais non, ces excuses n’ont pas convaincu l’agent qui nous donne un ticket. En même temps, avec un excès de vitesse de 18 miles, difficile de l’éviter. Toujours souriant, il nous laisse avec un take care et nous le remercions, stupidement. Nous ne savons pas le prix de cette amende et nous devons appeler la Cour de Las Vegas pour apprendre le montant et la façon de payer. Bon, encore une fois, cette aventure nous a plongés dans la série 21 Jump Street et on en rigole bien aujourd’hui.

Deux heures plus tard nous arrivons au village de Beatty, porte d’entrée du parc national de la Vallée de la Mort. Encore une fois, un petit motel en bord de route, bien lugubre et sombre avec un nom évocateur Exchange Club. J’étais un peu abattu en raison de l’amende donc je suis parti boire un coup dans le seul bar ouvert – ci-dessous.

Le lendemain matin, nous entrons dans la Death Valley. pendant plus de cinq heures, nous avons parcouru les routes sinueuses du parc, en s’arrêtant à chaque dizaine de miles, pour admirer les paysages lunaires de l’endroit. Montagnes, marais salants, neige, rochers de différentes couleurs. Cette promenade – dans l’état de Californie – nous a remonté le moral pour la suite de la route US-395 en direction de Los Angeles, où nous terminons notre séjour américain en visitant les lieux d’intérêts: Hollywood, Beverly Hills, Santa Monica.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s