Bienvenue à Old Tingri

Durant notre parcours à travers le Tibet, Lhassa, Gyantsé et Shigatse ont été des passages inoubliables. La capitale, avec ses monastères, ses temples et palais; Gyantsé avec sa stoupa unique et; Shigatse, avec ses pèlerins, nous ont offert des photos magnifiques et des journées exceptionnelles.
Notre tour organisé par une agence de voyage comprenait beaucoup de route, notre trajet part de Lhassa jusqu’à la frontière du Népal. Après une journée en voiture à travers des paysages incroyables de montagnes, notre 4×4 s’arrête à New Tingri.
Le guide nous annonce : « Nous sommes à New Tingri, il n’y a rien à voir ici, il vaudrait mieux aller jusqu’à Old Tingri, ville très traditionnelle à 30km. Seulement, si vous voulez continuer, il faut payer les chauffeurs un peu plus. » Aucune surprise, tellement habitués à ce genre de méthode, nous négocions le prix pour quelques kilomètres supplémentaires et décidons d’y aller.

Nous arrivons dans la ville de Old Tingri, ou plutôt une route d’un kilomètre où passent des camions bordée d’habitations vétustes. Derrière ces habitats précaires, rien : de vastes plaines entourées de montagnes.
Nous sommes invités à entrer dans la guesthouse prévue pour nous. Une famille nous reçoit et nous montre notre chambre. Il fait de plus en plus froid ici, nous sommes à environ 4000 mètres d’altitude, et le vent glacial fouette mon visage. Voici notre chambre : derrière une lourde porte fermée à l’aide d’un cadenas, une pièce de trois mètres carrés tapissée d’un drap de fortune. Pour l’éclairage, une ampoule pend au bout d’un fil électrique, et deux petits lits ridicules envahissent tout l’espace. Mon inquiétude n’est pas le confort de la literie mais surtout le chauffage. Je ne le trouve pas, pas de chauffage dans la chambre, juste dans le salon (200 mètres plus loin), m’explique-t-on.

Ok, bon, je n’ose même pas demander si il y a une douche. En effet, pas de douche, juste un coin toilette (50 mètres plus loin), c’est à dire des trous dans une planche en bois. Je crois que cette chambre gagne le prix de l’hébergement le plus insolite, on va dire le plus typique depuis le début de notre Tour du Monde.

Pour oublier notre mésaventure, nous décidons de faire un tour en ville. La nuit commence à tomber sur Old Tingri, nous marchons cinq minutes lorsque nous voyons des bandes de chiens en liberté, ils sont environ 50 à roder sur la route. Ils grognent, aboient, se battent sous nos yeux effrayés. Nous évitons les chiens, un peu plus loin, des enfants crottés s’amusent avec des cailloux, j’ai l’impression d’être dans une atmosphère de film, ce village parait presque irréel. Dix minutes plus tard après avoir vu le lieu le plus animé de la rue, qui s’avère être le garage où des adolescents travaillent, nous faisons demi-tour et tombons nez à nez avec la boucherie. Des bêtes pendues jusqu’au sol derrière une bâche, dehors. On se demande longuement quel animal ça peut bien être. Finalement, nous rentrons à la guesthouse, un frisson dans le dos, car c’est l’heure du souper.

On passera notre soirée le plus longtemps possible dans le salon autour du poêle, avec notre assiette de riz végétarien, à discuter avec le serveur et nos amis slovaques de leurs collections de billet de banque. Évidemment, la maigre ampoule de notre chambre ne fonctionnait plus lorsqu’on en a eu besoin le soir, on s’est couchés à la hâte tout habillés. On dormira à deux dans le même petit lit, avec le froid et le fou rire, emmitouflés dans nos duvets.

C’est ça de faire le Tour du Monde, on se retrouve dans des situations que l’on aurait pas pu inventer, à l’autre bout de la planète, qui, sur le coup fâche mais reste quand même de forts souvenirs.

Publicités

4 réflexions sur “Bienvenue à Old Tingri

  1. difficile de faire un commentaire, en tout cas il vaut mieux en rire que pleurer! il fallait bien qu’il vous arrive des truc de dingue dans votre voyage!

    Pas besoin de gel chez les tibétains, la coiffure c’est naturel ou alors c’est le froid!

  2. SILOU

    Sympa ce quartier, les chiens errants, les jeunes qui bricolent une voiture, une chambre de 2m2, mais vous êtes dans un camp de gitans!

    Et non, ces petits gaminous asiatiques nous rappelle que vous faites le tour du monde.

    Comme vous dites, les moments comme ça font des bons souvenirs.

    allez bizou
    moi je retourne dans mon lit bien chaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s