Tout quitter (pour tout avoir)

magritte

Tout quitter pour faire un Tour du Monde? C’est un grand défi. Quitter son logement, son boulot, ses amis, sa famille, son quotidien. Pourrons-nous retrouver une vie « normale » bien intégrée avec ceux qui nous entourent. Pourrons-nous nous satisfaire du métro-boulot-dodo après un Tour du Monde? Bien sûr! La vie doit être faite d’un enchaînement de petits moments, de petits rites qui prêtent de la magie au jour le jour. La routine ne peut pas être écrasante – et je ne parle pas que pour ceux revenus d’un Tour du Monde. C’est comme la vieille histoire des quatre copains autour d’une table de poker: le premier demande si le monde s’arrêtait dans une heure, que ferez vous? L’homme assis à droite répond qu’il irait faire l’amour à la plus belle femme qu’il trouvera; l’autre répond que lui se ferait plaisir en dînant dans le restaurant le plus chic de la ville; l’ami à sa gauche voudrait avoir une grande dose d’adrénaline en braquant une banque! Bon, et toi alors, que ferais-tu? Il répond calmement – moi, je finirais cette partie de poker. Cela ne veut pas dire qu’il était un accro au jeu, mais qu’il faisait à ce moment là, la chose qu’il avait choisi de faire.
Il faut regarder la vie de la même façon: si après un Tour du Monde nous ne pourrons rien faire d’autre, bon, dans ce cas là, partons à nouveau. Mais sûrement, un projet précède un autre, nous ne pouvons pas regarder un tel voyage comme le bout de tous les rêves. Il y a encore des choses à vivre après le parcours de la planète et, peut-être, le boulot qui semblait sans grand intérêt acquerra des contours plus beaux dans une nouvelle perspective.
Un Tour du Monde est la preuve cabale que nul ne quitte rien en partant! Tout un chacun part pour conquérir. Cette fois-ci non avec un esprit oppresseur mais, au contraire, un esprit que s’ouvre à l’altérité dans une expérience surtout initiatique. Alors, profitons du présent, profitons du contact, profitons de cette étincelle magique qui nous porte vers l’inconnu. Comme dirait Edgar Morin « c’est quoi cette folie qui nous emporte tous? »

Felipe Koch et Amandine Pernelle

Publicités

Une réflexion sur “Tout quitter (pour tout avoir)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s